Billet pour cet ami angoissé


Articles / mardi, août 14th, 2018

On pourrait penser que les moyens numériques offerts par nos sociétés modernes pourraient accentuer les rencontres et les échanges. A l’opposé, à défaut de favoriser les rencontres IRL, nos outils isoleraient-ils davantage ?

Un constat : le sexe, terrible vecteur d’inégalités

L’idée de ce billet m’est venue à la suite d’une discussion. C’est l’histoire d’un ami qui, comme chacun d’entre nous, désespère d’être seul. Voilà déjà deux mois qu’il s’est mis sur une célèbre application de rencontre, et toujours aucun résultat probant.

Ce sujet des relations amoureuses, de cette misère sexuelle et affective vécue par de nombreux hommes et de femmes, reste encore un taboue dans nos sociétés. Source de souffrances, c’est un problème encore aujourd’hui peu assumé, méprisé, à l’origine de nombreuses moqueries mais également de souffrances. Le phénomène rencontre son apogée au Japon, où plus de 40 % des moins de 35 ans n’ont encore jamais eu de relations sexuelles et où l’industrie du sexe est la seconde force économique du pays. Un pays où plus de 10 % des hommes auraient déjà eu recours à la prostitution, faisant d’eux des « amateur-virgin », à savoir, des hommes pour lesquels les rapports tarifés constituent le seul moyen d’aboutir à ce genre de relation.

L’inégalité est très violente dans un monde, une culture où le sexe est mis en haute estime, où celui qui n’aurait pas eu la chance de partager ces instants cacherait une pathologie plus profonde. On se voit « injustement » refuser le corps de l’autre, une tendresse, des attentions auxquels on est privé. Une société de Don Juan, où la valorisation des hommes passe à travers leurs conquêtes et où l’hypocrisie vis-à-vis des femmes reste assez répandue.
Ce sentiment de rejet est accentué passé un certain cap, où, la fin des études ou les études elles-mêmes (bienvenu en classes préparatoires ou en école d’info) frappent d’ostracisme en rehaussant les difficultés pour rencontrer de nouvelles personnes et sociabiliser.

Bref, pour faire court, on n’a jamais autant désiré être désiré.

Une industrie qui joue avec vos sentiments

Il est normal de vouloir palier cette solitude amoureuse. Mais se diriger vers les sites de rencontres n’est pour moi pas la meilleure des stratégies. Premièrement car cette industrie profite de cette misère pour vous faire mettre la main au portefeuille avec la promesse d’une visibilité accrue accordée à votre profil, mais aussi en « vampirisant » votre temps disponible et en exploitant vos données personnelles. Vous passerez davantage de temps derrière votre écran au lieu de travailler sur des points clefs qui feront la différence sur le long terme tout en vous apportant des bénéfices quant à eux bien réels. Comme développer votre aisance à l’oral ou votre confiance en soi par exemple.

Ces applications sont pour moi réservées à des personnes ayant déjà de l’expérience en matière amoureuse. Elles restent le terrain de jeu de rencontres éphémères, quand bien même les publicitaires vous feront croire à l’existence de belles et heureuses rencontres, qui ne constituent bien-sûr pas la majorité des cas. En procédant ainsi, on ferme la voie aux relations authentiques qui ne peuvent exister à travers ces supports. Ces applications sont l’équivalent de boites de nuit, permettant de couper court aux mondanités, de conclure plus rapidement en sautant toutes les étapes qui font la joie des relations amoureuses.

Ces applications sont faites pour des relations faciles, décomplexées, davantage centrées pour le haut du panier, les personnes au physique avantageux. Pourquoi pas, mais ce n’est pas ce que mon ami recherche. Pour ceux qui aspirent à des relations authentiques et de long terme, cela n’est pas pour eux. Elles les enferment dans un marasme malsain et les coupent de la réalité en ne constituant qu’une perte de temps et d’argent. Elles sont un univers principalement fait d’apparences et de paraître. Qui pourrait le reprocher ?

Une autre raison à cela est indéniablement liée aux influences de la pornographie qui nous coupe de la découverte de ce corps différent, en nous imposant des standards impossibles à tenir.

Quelles solutions ?

Si j’avais à rassurer cet ami, je lui dirai qu’il est beaucoup plus intéressant de passer par toutes les étapes de la séduction. De prendre le temps de forger des relations authentiques. De se découvrir ensemble plutôt que de gâcher cette première rencontre par une ingestion de trop grandes quantités d’informations sur le sujet.

Il n’y a rien de telle que des rencontres en face à face, provoquées par quelque destin hasardeux. De laisser jouer le hasard intervenir au cours de situations particulières : un dîner, une sortie entre amis, une rencontre faite dans une file d’attente… Faire connaissance peu à peu. Ne pas connaître les sentiments de l’autre est terriblement angoissant mais également très formateur. Ne laissez pas les applications gâcher ces étapes. Essayez de provoquer la chance par le biais de rencontres authentiques, sincères, réelles. Les vecteurs sont nombreux : activités culturelles, sports, loisirs…

A cela mon ami me répondit qu’il est difficile de sortir de chez soi après une journée de travail, qu’il faudra assurer de nouveau le lendemain. Il y a indubitablement une affaire de volonté et de confiance en soi qui entre en jeu.

De travail sur soi car être épanouie c’est se rendre intéressant aux yeux des autres. S’aimer soi-même est un préalable. Tout ira naturellement une fois cette longue et difficile étape franchie. Il n’y a rien de facile mais cela en vaut la peine. Nous sommes conditionnés par notre personnalité : certains seront timides, d’autres davantage extravertie. Mais l’individualité fait aussi votre force, elle vous caractérise en vous rendant unique.

Il y a l’angoisse d’être avec cette fille et ne pas savoir quoi dire, ne pas oser lui prendre la main. Il y a quelque chose de terriblement tendre derrière cela que celui ou celle que l’on essaye de conquérir peut apprécier. Il y a cette peur de la première fois, la peur d’être ridicule. Il s’agit de tomber sur la personne qui saura instaurer ce respect mutuel. Car il y a un peu de ça dans l’amour : partager ensemble ces expériences nouvelles en acceptant les maladresses de l’autre.

Il n’y a rien de plus beau que cet être cher qui nous soutient. Soyez naturel, audacieux et les choses viendront. Plus facile à dire qu’à faire mais je sais que tu en as le potentiel.

« I find a girl so much more attractive and special when she’s wearing something of her personal style than when she’s dressing to please. It goes the same for dancing and behaving, I just think people should be themselves – it’s much more beautiful » – 04/16

Ressources

Mis à jour le 17 août 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *