Osez l’auto-publication


Articles / vendredi, novembre 16th, 2018

Il y a quelques mois déjà, faisant suite à la réalisation du 42ème marathon de Paris et à la publication d’un de mes premiers billets : « Comment j’ai couru mon premier marathon », j’ai souhaité me lancer dans l’auto-édition afin de pouvoir apporter mon témoignage sur cette épreuve, répondre aux questions bien souvent similaires d’amis voulant tenter à leur tour l’expérience, mais surtout, me rapprocher de mon objectif à plus longue échéance, à savoir, la publication de romans, pièces de théâtres et pourquoi pas d’autres œuvres littéraires. C’est ainsi que mon livre : « Guide du (futur) marathonien », a vu le jour et est, je l’espère, l’élément initial d’une longue série à venir. Publier son livre sur Amazon en auto-édition est très encourageant et surtout très simple, mais la solution possède toutefois des limites que je vais détailler ici. J’en profite également pour préciser que ce billet n’est pas un placement de produit au profit d’Amazon. Sur ce dernier point, si un jour cela devait se faire, je resterai transparent vis-à-vis du lecteur.

Contrairement à ce qu’on peut vous faire miroiter (beaucoup en profitent pour vous vendre des formations miracles), il est très difficile de vivre de l’écriture, et seule une poignée d’élus y parviennent difficilement. Le cas est similaire chez les créateurs de contenus sur Youtube, comme l’explique DirytBiology dans la vidéo : « Les Youtubeurs et leurs problèmes psychologiques ». Je sais, c’est décevant car il n’y n’existe pas de solutions miracles. Néanmoins, ce n’est pas pour cela que vous n’y parviendrez pas. En attendant je vous explique ici comment rejoindre le rang des auteurs publiés. Certes vous n’êtes pas encore publié dans une grande maison d’édition, mais cette première publication vous permettra de gagner en confiance, témoignera de votre motivation et permettra d’agrandir votre horizon en élargissant le champs des possibles.

Comment publier son oeuvre ?

J’ai pour ma part utilisé l’outil KDP mis en place par Amazon. Après vous être connecté sur le site internet à l’aide de votre compte Amazon, il est alors très facile de publier son oeuvre. Il suffit pour cela de soumettre le script au format pdf, texte ou word, de procéder à quelques configurations comme la rédaction d’un résumé, le choix de la portée de distribution de votre oeuvre (nationale ou internationale), de créer la couverture et de choisir le prix de vente notamment. Ensuite il ne vous reste plus qu’à attendre la validation d’Amazon (en générale de 48 à 72 heures) afin que votre oeuvre soit rendue disponible sur leur site internet. La publication peut être entièrement dédiée au format numérique (on parle alors de livres numériques, ou Kindle ou E-Book pour Amazon) mais également publiée au format papier, auquel cas Amazon gère l’ensemble de la chaîne, de l’impression à la distribution en passant par le stockage.

Les avantages de l’auto-édition

  • Le livre numérique est modifiable en temps réel et sera automatiquement mise à jour dans la liseuse de vos lecteurs. Ainsi le livre évolue et n’est plus figé dans le temps.
  • Le livre papier est imprimé sur demande ou via les prédictions de vente de l’IA d’Amazon. Vous n’avez donc pas besoin de stocker vos livres imprimés par des imprimeurs à la maison. Amazon gère l’entièreté du processus.
  • Vous avez une liberté totale sur votre création. Bien sûr le contenu doit se soumettre à certains critères, mais vous pourrez ainsi facilement passez outre les réticences de certaines maisons d’édition.
  • Vous bénéficiez de la puissance de frappe d’un groupe mondialement connu, au réseau dense et diversifié. Ainsi votre publication sera rendue accessible aux milliers d’utilisateurs.
  • Il y a derrière la démarche l’idée d’un dépassement de soi, le franchissement de barrières mentales jusqu’alors inconsciemment imposées. Tout comme la première fois que l’on voyage seul, la première publication est une étape clef à dépasser. On réalise ensuite que cela n’a alors rien de difficile. Rappelez-vous de toute ces angoisses inutiles que la réalisation de ce que vous redoutiez tant a fait taire.
  • Contrairement à l’édition classique, vous toucherez certes un public moins large, mais les droits d’auteurs seront aussi plus conséquents (entre 30 et 60 % appliqués sur le prix sans TVA et en déduisant ensuite les coûts d’impressions).
  • Vous aurez potentiellement accès aux retours directs de vos lecteurs à travers leur notation et commentaires bien que cela puise aussi être à double tranchant.

Les inconvénients de l’auto-édition

  • Impose une rigueur et un soin supplémentaire puisque vous n’aurez pas de relecteurs en dehors de vos proches (et donc récolterez un avis plus ou moins partial), de correcteurs ou encore de graphistes pour dessiner la couverture etc. Une gymnastique à prendre en quelque sorte.
  • On échappe au circuit des grandes maisons d’éditions ayant déjà gagné la confiance et le respect des lecteurs et dont les œuvres qu’elles publient sont a priori de qualités puisque filtrées en entrée.
  • Vous serez vite perdu parmi la centaine de nouveaux livres publiés chaque jour par Amazon. Il sera difficile de sortir la tête de l’eau une fois votre livre noyé parmi toute cette masse de donnée. Cependant, n’oubliez pas que cette première publication c’est avant tout pour vous que vous la réalisez.
  • Un système Premium auquel peut pousser ces grands groupes, le payement conditionnant la mise en avant votre publication.

Pour conclure

Sur le long terme, l’auto-publication avec la publication numérique et l’impression sur-demande permettant des stocks limités, limite le gaspillage que l’on voit trop souvent à l’issue des salons littéraires où des milliers de livres invendus sont broyés. Toutefois là encore une nuance peut être faite sachant que vos livres seront probablement imprimés en Pologne avant d’être expédiés.

Le principal bénéfice selon moi étant avant tout d’ordre personnel. Vous n’aurez pas un prix Goncourt avec cette publication. Prétendre au rôle « d’auteur » fera même sourire certain tant il peut être aisé de le devenir de cette manière. Et lorsqu’on voit certaines personnes utiliser ce statut comme argument d’autorité, cela fait en effet sourire. En revanche, cette publication permettra de passer outre d’éventuels refus d’éditeurs, permettra la construction d’un portfolio qui donnera du poids et du crédit à votre activité, à vos ambitions, de gagner en expérience, mais surtout et le plus important, de contribuer à votre satisfaction personnelle en donnant la synergie nécessaire à la réalisation de projets toujours plus ambitieux.

Il existe bien sûr d’autres moyens pour parvenir à la même fin. Monsieur Le Prof par exemple détail son processus dans son article : Comment j’ai publié mon premier roman, Point Final.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *