JDE #1 – La roue tourne va tourner


Journal d'un écrivain / mardi, août 7th, 2018

Mais que va-t-il se passer ?!

J’ai décidé dans cette série « Journal d’un écrivain » (que l’on nommera JDE par la suite), de débuter une chronique littéraire qui mettra l’accent sur un projet qui me tient à cœur : l’écriture de mon premier roman.

Le projet évoluera certainement dans sa forme et dans sa présentation au fil du temps. Mon idée principale sur le vif consiste à publier un billet (dans l’idéal hebdomadaire), dans lequel je présenterai l’étendue du travail réalisé durant la période définie. Ce sera l’occasion de faire l’étude d’un passage en cours d’écriture, de partager les réflexions et difficultés que l’activité pourra susciter, mais pourquoi pas de discuter aussi dans le même temps d’une photo ou d’un thème particulier.

L’idée est de donner un aperçu des évolutions, avec à terme, je l’espère, l’historique d’un déroulé global, allant de l’ébauche à la publication.  En imaginant que le travail se concrétise un jour, cette chronique sera le témoignage du travail réalisé, et dont vous aurez suivit les étapes pas à pas.

Quelques explications

L’idée de réaliser une chronique de la sorte m’est venue principalement à la suite d’une discussion que j’ai eue. Mais en portant plus loin la réflexion, il m’est finalement possible de différencier plusieurs leviers supplémentaires ayant pris cours dans cette décision. Mon échange n’a été que le point de départ d’une proposition censée pallier les inquiétudes que je pouvais avoir jusqu’alors.

A la rentrée, un ami va débuter une thèse à l’étranger. De ce blog, que je tiens, lui est née une envie, certainement préexistante, de partager, au monde, des réflexions qui lui étaient jusqu’alors personnelles. Je l’ai bien sûr tout de suite encouragé dans cette démarche. En faisant la liste de tous les bénéfices qu’il pourrait retirer de cette expérience il m’est venu, par ricochet, les lacunes du système que j’avais mis en place :

  • Partager les avancements de sa thèse sur internet c’est l’occasion d’échanger au sujet d’un thème qui nous passionne. Cela rend donc notre discours intéressant, mais surtout cela ouvre la voie à de nombreux échanges avec les autres, au travers d’une communauté que l’on entretien car la thèse catalyse, elle recentre les intérêts portés par un groupe d’individus qui s’unissent afin de ne plus que faire corps à la même discipline.
  • La thèse structure de manière chronologique le résultat accompli en ne le rendant que davantage lisible. On publie au jour le jour un journal que l’on ouvre au monde. On communique régulièrement de son avancement.

Ce blog, en l’état, n’a aucune chronologie : je me contentais de la publication de billets au sujet de thèmes qui m’intéressaient. Je continuerai de procéder de la sorte, mais il manquait une chose essentielle à mes yeux : un élément structurant. Et donc, ne plus être simplement limité par les divagations de mes inspirations de l’instant.

  • Jusqu’à présent je n’ai publié que des articles que rien ne reliait. Cette chronique se charge de bâtir un pont chronologique entre plusieurs éléments, de constituer une sorte d’historique des étapes accomplies dont je pourrais me rappeler. Le succès, envisagé, fera la valeur de ce travail régulier.
  • Tenir cette chronique me motive à avancer, à garder le rythme, en communiquant régulièrement sur mon travail (promis, j’essayerai de rendre ça attrayant).
  • Mais elle inspire également ma créativité en me forçant à y penser, chaque jour, telle une piqûre de rappel.
  • Parler d’une de mes passions, qu’est l’écriture, échanger autour de ce thème et des différentes pensées qui peuvent subvenir au cours du travail créatif est pour moi quelque chose qui peut intéresser et être intéressant. Non pas que j’ai la science infuse, mais une fois l’objectif accompli (allez, il faut bien y croire), il sera amusant de relire toutes les étapes par lesquelles je suis passée.
  • Je garde l’idée des articles qui me permettent d’échanger sur des thèmes qui me sont chers et que je pourrais continuer à publier en parallèle.
  • Le tout est entretenu par le désir d’imprégner à ce blog un sentiment d’utilité. Que l’on puisse possiblement y tirer un enseignement.

Pour conclure, la vie est faite de relations et de connections que nous lions avec nos semblables et dont on ne peut remettre en cause les influences. Les encouragements, les connections authentiques, la bienveillance par exemple, sont autant de moyens à même d’influencer le devenir d’un individu. Qui n’a jamais été motivé par le succès d’un de ses proches ? De ces modèles, né une saine émulation.

Ma saine émulation à moi est le produit de mes amitiés. Et cette dernière discussion que j’ai eu m’a permis d’ouvrir les yeux sur des possibilités nouvelles que je n’avais pas encore envisagées.

 

Mis à jour le 17 août 2018

Une réponse à « JDE #1 – La roue tourne va tourner »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *